NEWS      
           
  RETOUR

Page d'accueil

  INTERVIEW VIRGINIE GUILLIN
Miss Midi Pyrénées 2016

Virginie Guillin (Miss Midi Pyrénées 2016) a accordé au site Fandemiss une interview sur son aventure de miss. Récit.

QUESTIONS SUR LE MILIEU DES MISS

Pouvez vous nous retracer brièvement votre parcours de miss ?
Mon parcours est atypique. Je suis dans le milieu des miss depuis que j'ai 16/17 ans.
     
J'ai vécu en Languedoc chez mes parents de nombreuses années. J'ai fait des concours et des défilés là bas puis j'ai déménagé en Midi-Pyrénées. J'ai donc quelque temps après décidé de me lancer dans l'aventure Miss Pays d'Olmes ( en Ariège ) où je vis. J'ai été élue et j'ai concouru pour Miss Midi-Pyrénées le 7 octobre à Saint-Gaudens. A l'annonce de mon numéro, c'était une grande surprise. J'ai ressenti une immense joie. J'ai appris que j'avais fait l'humanité du jury et du public. J'étais heureuse de représenter ma région et j'ai réalisé que l'aventure Miss France s'ouvrait à moi.

Quelles ont été vos motivations pour vous présenter à une élection de miss ?
Mes motivations sont diverses. Tout d'abord, je trouve que c'est un excellent moyen de s'assumer, de prendre confiance en soi, et de s'épanouir. J'aime le contact avec les autres et j'aime les valeurs que prônent les miss. Je voulais parler devant un public et montrer qui j'étais !

Regardais tu les élections Miss France à la télévision avant de tenter ta chance dans les élections de miss ? Si oui, depuis quelle élection ?
Oui je regarde depuis quelques années. J'ai beaucoup aimé l'élection de Camille Cerf. C'est une jeune femme rigolote et spontanée. Je me suis retrouvée en elle. J'ai regardé celle d'Iris aussi. J'ai adoré !

EN ROUTE POUR MISS FRANCE

Entre le titre de miss régionale et le départ pour Miss France, tu as dû te poser pas mal de questions et avoir pas mal de choses à faire (études, famille, possible notoriété…). Comment as-tu fait pour obtenir les réponses à toutes tes questions et tout gérer ?
Je suis une jeune femme indépendante et débrouillarde. J'étais bien entourée de mon comité Miss Midi-Pyrénées et de mes proches.

As-tu pu avoir des conseils des anciennes miss ?
Oui de certaines miss du sud mais surtout des membres de mon comité : mon coach sportif, l'agent de communication, et mes délégués.

Ou s’est passé ton voyage de préparation à Miss France ? Quel souvenir en gardes tu ?
Nous sommes allées à l'île de la Réunion. Un accueil chaleureux et une ambiance conviviale à rythmé notre séjour. Je remercie Ambre, Miss Réunion, qui nous a appris plein de choses sur son île.

Lors du voyage, des liens se tissent. Avec quelles miss étais-tu le plus proche ?
J'ai eu de bons rapports avec chaque miss. Je suis une jeune femme ouverte d'esprit, tolérante et avenante envers les autres en général. Je suis très proche de Miss Languedoc, Aurore, car on se connaît depuis de nombreuses années. J'étais très amie avec Miss Champagne, Picardie, Rhône-Alpes, Tahiti, Réunion, Alsace, Côte d'Azur… Je les aime toutes en fait !

Les répétitions des chorégraphies sont soit disant un moment difficile à vivre physiquement et parfois mentalement. Comment t’y étais tu préparée ? Comment l’as-tu vécu ?
Oui c'est extrêmement difficile car nous sommes debout en talons pendant des heures et des heures. Nous devons assimilées les pas et le tempo des différentes musiques.

L’étape des présélections devant le jury s’est-elle passée comme tu le souhaitais ? Quel souvenir en gardes tu ?
La présélection s'est bien passée. Je suis très à l'aise à l'oral grâce à mon métier de journaliste et aussi grâce à ma personnalité.

Te souviens tu d'une question qui t'a marqué lors du questionnaire ? Comment s'est déroulée cette partie pour toi ?
Quels sacrifices seriez-vous prête à faire pour être Miss France ? Cette question m'a surprise mais je pense avoir répondu correctement, toujours avec honnêteté.

LA SOIREE MISS FRANCE

L’envers du décor est-il aussi féérique que le spectacle proposé sur scène ?
C’est différent.

La coiffure et le maquillage sont des éléments importants dans un concours de beauté. Etais-tu satisfaite de ta coiffure et de ton maquillage ? Pourquoi ?
Oui les équipes Saint-Algues et Make up Forever étaient au top !

Qui voyais-tu remporter le titre suprême ?
A vrai dire, je ne sais pas, nous méritions toutes le titre !

Quand on participe à Miss France, on a toujours des tas d’anecdotes à raconter. En aurais-tu de marquantes à nous raconter ?
L'aventure Miss France est très fatigante. On se lève tôt, on se couche tard. Il arrivait parfois que je m'endorme pendant que ma maquilleuse me maquille le matin.

L’APRES MISS FRANCE

Si tu devais retenir qu’une chose de ton aventure, quelle serait-elle ?
Le moment qui m'a marqué a été lorsque mon portrait a été diffusé. Ma voix raisonnée dans l'Aréna de Montpellier et j'entendais les cris de mes supporters, venus nombreux.
J'ai été déçue de ne pas avoir fait partie des finalistes dotant que mes efforts et mon comportement durant le mois de préparation avec les candidates étaient exemplaires.
J'étais très investie dans l'aventure. Je faisais du sport durant mes temps libres. Je faisais également attention à ma ligne. J'étais très motivée pour cette élection.
Cette année, c'est la première fois qu'il y a autant de Miss métisses dans les 12 finalistes (plus des ¾) donc le choix était plus difficile. Peut être que l'organisation Miss France aime beaucoup les jeunes filles métisses. Je suis blanche, blonde aux yeux verts, un autre style.

Quelle a été ta meilleure manifestation ?
Une séance de dédicace à Intermarché de Pamiers. Il y avait pleins de petites filles déguisées en princesses qui sont venues me voir pour avoir un carton de dédicace et une photo.
J'ai apprécié le shooting photo à l'île de la Réunion avec Iris, Miss France 2016. J'ai fait la couverture du magazine Télé Star avec elle et 3 autres miss régionales.

Si tu devais refaire l’élection, que changerais-tu à ta prestation ?
Je ne changerais rien du tout. Je suis restée moi, une jeune fille respectueuse, simple et honnête.

Miss un jour, miss toujours ! Mais qu’es-tu devenue depuis ton aventure Miss France ?
Je travaille en Ariège, je reprends mon master dans mon école de journalisme en septembre. Je continue les événements miss et je reste proche des gens qui continuent à me soutenir.

Pour finir, que peut-on te souhaiter dans ton avenir personnel et professionnel ?
On peut me souhaiter de devenir une grande reportrice dans le journalisme d'investigation, d'avoir une belle carrière à l'international dans la presse et la télévision.

Merci à Virginie pour cette interview.
Partager




 
Publicité
 
             
    Document sans titre Copyright © 2009 - 2017 S.F. | Infos Légales
Conception : DELPH Technologies